On en parle partout, l’économie collaborative ne cesse de se développer… et même aux Antilles ! Elle repose sur le partage ou l’échange entre particuliers et vous permet de gagner de l’argent. On vous explique comment… et surtout combien ! 

Voiture, maison, perceuse et on en passe, qui aurait crû qu’un jour, nous pourrions partager ou échanger des biens, des connaissances ou encore des services. Pour votre conjoint, nous vous en prions, renoncez. Aujourd’hui, c’est bien une réalité qui s’inscrit jusqu’aux Antilles grâce à l’économie collaborative. Ce nouveau modèle économique repose sur le partage ou l’échange entre particuliers de biens (voiture, logement, parking, perceuse, etc.), de services (covoiturage, bricolage, etc.), ou de connaissances (cours d’informatique, communautés d’apprentissage, etc.), avec échange monétaire (vente, location, prestation de service) ou sans échange monétaire (dons, troc, volontariat), par l’intermédiaire d’une plateforme numérique de mise en relation.

Aux Antilles, à l’instar de Carfully,  plusieurs services vous permettent d’en bénéficier. L’objectif est de permettre aux particuliers aux Antilles de bénéficier durant l’année d’un complément de revenus. Alors, pour vous dire combien vous pouvez gagner nous parlerons de nous certes, mais aussi de deux autres services : VillaVEO & Beyond The Beach.

Ma maison, mes locataires, mes sous

Débutons avec VillaVEO. L’histoire de cette startup commence en 2014 sous le soleil de la Martinique lorsque Romain, Laurie et Cyrielle se rencontrent. Issus des univers de la finance de marché et de l’hôtellerie de luxe, ils décident d’unir leurs savoir-faire et leur amour des Antilles afin de proposer des expériences de voyage authentiques au sein d’hébergements de qualité. En rupture avec les structures traditionnelles d’hébergement, ils proposent aux voyageurs de découvrir les destinations aux Antilles (Martinique, Guadeloupe et Marie-Galante) en résidant au sein de villas ou d’appartements de charme sélectionnés sur la base d’une charte élaborée par leurs soins avec comme objectif d’offrir aux voyageurs un séjour de location de qualité.

En trois ans, la jeune entreprise a gagné la confiance des voyageurs mais surtout des propriétaires de villas et appartements aux Antilles qui leurs confient leurs bien inoccupés afin qu’ils soient mis à la dispositions de vacanciers. En contrepartie, ces derniers se voient reverser un pourcentage pour la mise à disposition de leurs biens. Un moyen efficace de gagner de l’argent si votre maison est inoccupée.

En 2016, VillaVEO qui perçoit un pourcentage de 15 % sur chaque location, a reversé plus de 950 000 € aux propriétaires en Martinique.

Combien vous pouvez gagner : 4 465€/an.

Pour un petit studio décoré au gout du jour et bien situé, espérez 75€/jour de location. Comptez 70 jours de location quand vous n’y êtes pas et vous empochez  4 465€ net sur l’année. Voila donc un treizième mois bien rondelet !

La découverte de l’île, ça rapporte aussi

Si la locations de biens immobiliers est vite devenue monnaie courante grâce notamment à l’apparition du mastodonte Airbnb, d’autres secteurs d’activité collent parfaitement avec l’économie collaborative et ce n’est pas la fondatrice de Beyond The Beach qui vous dira le contraire. A 30 ans, Leslie Ferraty, fondatrice de cette startup a décidé de créer une passerelle entre l’habitant et les touristes de passage en Martinique.

« C’est un challenge de montrer aux gens qu’il y a plus à faire qu’ils ne le pensent sur leur île, c’est pour cela que je communique localement car il y a vraiment des choses intéressantes mais qui sont vraiment cachées« , affirme Leslie.

La plateforme propose trois types de découvertes : les repas chez l’habitant, les excursions sportives, culturelles ou artistiques et les activités aussi diverses et variées qu’originales. « J’ai voulu trouver des activités qui permettent aux touristes de s’immerger au cœur de la vie de l’île et aux locaux de s’amuser en sortant des sentiers battus. Ça m’a amusé d’entendre les gens me demander si les bains d’argile que je proposais étaient artificiels alors que ça fait parti du patrimoine naturel de l’île », complète la jeune femme d’entreprise.

Combien vous pouvez gagner : 1 620€/an.

Si vous mettez à profit vos connaissances historiques de la ville de Fort-de-france, vous pourrez proposer la visite de 2 heures dans les 30€ environ. Répétez l’opération une fois par samedi dans l’année et c’est 1620€ que vous allez empocher.

Et Carfully alors ? 

Aux Antilles, Carfully est le pionnier de la location de véhicules entre particuliers aux Antilles. Nous avons aujourd’hui plus de 600 voitures en location sur les deux territoires.

Un propriétaire qui loue son véhicule à un particulier de manière régulière engrange 250,00 € par mois en moyenne. Du côté du voyageur, c’est la possibilité de créer un lien original avec le propriétaire du véhicule tout en bénéficiant de tarifs dégressifs. L’aspect humain joue de ce fait, un rôle primordial.

Depuis son lancement, nous avons déjà reversé plus de 500 000 €, aux propriétaires de Guadeloupe et de Martinique, et comptons multiplier ce chiffre par 3 dans les 2 prochaines années.

Combien vous pouvez gagner : 3 150€/an.

Partons sur un Seat Ibiza de 4 ans et de 45 000km que vous utilisez peu. Vous pourrez la proposer à 31€/jour en haute saison. Pour juste 150 jours de location, vous pourrez gagner 3 150€ de revenu net.

Faisons nos comptes à l’année 

Villavéo : 4 465€  – Pour 2 mois et demi de location.

Beyond The Beach : 1620€  – Pour 108 heures de partage.

Carfully : 3 150€ – Pour 5 mois de location.

Votre revenu sur l’année : 9 235€ + 2 000€ de réduction sur votre entretien auto – Pièces détachées, garagistes, pneus, batteries,…

Voila de quoi contribuer à la bonne marche des finances de la famille 😉

Note : Tout revenu gagné doit être déclaré. 


Vous voulez en savoir plus sur le fait de proposer votre voiture à la location entre particuliers ? Visitez Carfully.Fr maintenant.

Crédits photo : Pierre Guyard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *